Juste un peu d’encre…

Après cette belle aventure vers Jérusalem et la Palestine, le virus du blog me reprend. Le besoin d’écrire reste fort en moi, j’ai des cahiers plein qui commencent à s’entasser. J’ai donc eu envie de les mettre en ligne. Coups de cœur, états d’âme et émotions, un brin de poésie, comme une envie d’écrire, de partager, de laisser les mots dire mon monde. « Juste un peu d’encre sur du papier » vient de naître.

https://justeunpeudencre.home.blog/

Prenez grand soin de vous et des vôtres… A très vite en ligne, ou en vrai, j’espère très vite!!!

Retour à la Canarié

A Chris mon désormais ex-colloc pour sa gestion de notre maison et de de mon cabot, pour sa super énergie et sa joie de vivre. Puisse ta nouvelle maison t’apporter plein de bonheurs amigo. Tu vas nous manquer à la Canarié mais on sais que tu as bien besoin de poser tes valises, dans un vrai chez toi… Et puis ça va foutre un peu la Paix à ma vaisselle!!! La pauvre!!!

BO du texte: Freddy Tougaux « ça va d’aller ». Parce-que ce morceau est vraiment trop con et que ça me va bien. Mais aussi parce-qu’après la pluie le beau temps et donc qu’après les problèmes bon bah ça va d’aller….

Petite intro: Après avoir progressivement levé le pied sur la tenue de ce blog, j’avais rôdé un petit texte depuis mon retour, bien huilé, bien tourné et finalement je ne vais pas, encore, le publier, il date déjà… Il viendra compléter la liste des inédits coincés quelque part entre mes carnets de voyage et la rubrique notes de mon téléphone où je transpirais à tapoter de mes doigts boudinés par la chaleur mes textes sur un clavier minuscule. C’est du passé tout ça j’ai retrouvé mon vieil ordi et ses vraies touches. Pas désagréable de retrouver un peu de confort pour écrire, afin de progressivement fermer ce blog, vous dire au revoir et…. Annoncer la suite!

Béthanie cernée par le mur de la honte

Un avion qui se pose, un pays retrouvé tout comme mes enfants lors d’un câlin qui restera à jamais gravé en moi, une belle fête, presque surprise, organisée par Chris pour mon arrivée, qui a eu la bonne idée de refaire tourner le four à bois de notre si beau hameau…
Et puis la Vie reprends son cours, et après plus d’un an et demi d’absence, il y a du pain sur la planche!!!

Home sweet home, sur la photo on sent pas l’odeur de chats, veinard(e)s!
Elle est pas belle notre vallée?

Pourquoi un an et demi? Je ne suis parti que depuis six mois mais j’ai été absent de ma propre Vie depuis bien plus longtemps. Comment dire? J’étais bien en vrac avant mon départ… Alors j’ai à affronter un tas de courrier hostile et bien gras, des démarches administratives en veux tu en voilà, la gestion du quotidien et surtout, surtout reprendre mon boulot en main!!! Après tout ce temps sur la route, où plus rien ne sera comme avant, le besoin de changement s’est fait fort, alors j’y bosse et envisage la création de la suite de ma Vie professionnelle avec le désir d’y inclure tout ce que j’aime, tout ce qui me fait vibrer, rêver, tout en gardant en tête l’idée d’en vivre correctement, c’est en cours… Je sens que ça va être chouette, que ça va être fort, que ça va être passionnant. Il est encore un peu tôt, je n’en suis qu’aux balbutiements de l’idée mais ça va être booon! Sensation de repartir à zéro: boite d’accompagnement au projet, peut-être couveuse d’entreprise, étude de marché, prévisionnel, paperasse, tempête de cerveau, personnes ressources (merci Estelle Olive!!!), voilà, c’est repartit pour un tour!!! De ce nouveau projet, la passion en sera le moteur, mes valeurs le carburant, la culture le support, Original Fresh Campo les fondations… Plus d’infos très vite, avec un nouveau blog, une nouvelle page pro sur le réseau (ass)social FB…

Oriiiginaaal Freeesh Caaaampoooooo!

Et du voyage qu’en restera-t-il? Un diaporama inna di power point style, façon carnet de voyage, en musique et tout et tout, que je vais faire tourner d’ici quelques temps car l’envie de témoigner est forte en moi. L’occasion aussi de me balader encore un peu. Pourquoi vers le Caylar pour le Roc Castel le festival du voyage lent?… Appel du pied…

L’envie de témoigner est d’ailleurs tellement forte que j’ai pris ma décision… Après avoir eu l’impression avec ce blog de balancer des bouteilles à la mer pendant six mois, j’ai enfin eu les retours sur mes écrits et ils sont plutôt bons. J’ai aussi reçu le jour de mon arrivée en France les deux tomes de l’excellent bouquin de ma copine Morgane « Au bord des mondes », qui relatent LE périple Briançon, l’Inde à pied aller ET retour, s’il vous plais!!!… Sans aucun doute l’itinérance qui m’a le plus inspiré de tous les voyages lents de tous les temps, du monde entier, mon respect pour cette aventure est immense. Je ne saurai que trop vous conseiller d’acheter aussi et de les offrir autour de vous ces deux superbes ouvrages richement illustrés, c’est du bonheur à l’état pur et une si belle ode à la Liberté… Voici d’ailleurs l’interview de Morgane et David que j’avais réalisée à ce propos pour le site de cultures alternatives Unfamous Resistenza.

https://blog.unfamousresistenza.fr/lire/articles/resistenza-moves/lidee-dun-retour-ne-nous-effleure-pas/

Bref tout ça pour dire que j’ai pris ma décision… Tatatant, roulement de tambour… Je vais encore reprendre la plume, gratter, gratter et gratter encore et ensuite faire imprimer tout ça avec, une couverture, des photos et des couleurs et tout et tout. Un bouquin, putain ouais, je vais écrire un bouquin, youhouhou!!!!

Express yourself Street Art Tel Aviv

D’ailleurs à propos de gratter, je vais vous gratter aussi… By the way! C’est que c’est pô donné l’auto-édition aussi je vais casser les c…. pieds à tout le monde avec un financement participatif où vous aurez la joie en plus d’avoir des super contreparties genre un génialissime café ou une galette bretonne de chez Fresh Campo à douze fois leur prix à peine, ou une photo dédicacée pour un prix exorbitant…à peine, pour soutenir un projet de cœur…quand même! Vous connaissez le principe, je vais vous faire rêver d’un ouvrage indispensable, imprimé sur du papier recyclé issu de forêts éco-responsables bio, sans gluten mais fair trade quand même, à l’irréprochable et non moins sublime couverture en cuir de croco certifiée vegan, livré dans son écrin de soie du Choubakhizthan. Enfin, je vais vous inonder de mails jusqu’à plus soif, de SMS aguicheurs mais néamoins nombreux, harceler les réseaux sociaux de relous relances, menacer de vous marabouter, d’enlever vos femmes et enfants contre une bien grasse rançon, bref je vais vous gratter pour payer l’imprimeur, et puis aussi l’infographiste (d’ailleurs si vous en connaissez un bon et pas cher qui aime le café et les galettes bretonnes, chuis prenneur!), et un peu les frais de port aussi… A bon entendeur!

Ça sent plus que le retour…

A tout le peuple palestinien pour sa solidité dans l’épreuve, pour son sens de l’accueil et sa  détermination à vivre coûte que coûte dans la joie autant que faire ce peut! Bravo, quel magnifique exemple vous m’avez donné là!!! Un grand respect, beaucoup d’Amour et une immense gratitude à vous!!! Inch Allah je reviendrais! ET QUE VIVE LA PALESTINE LIBRE!!! Un jour, bientôt j’espère, inch Allah!


La BO de ce texte: je sais celle là je vous l’ai déjà faite écouter mais elle n’est pas anodine, il s’agit ni plus ni moins de l’hymne de mon pèlerinage! En effet j’ai pris un malin plaisir à l’écouter partout, dans chaque pays, dans des coins reculés ou pas, au fin fond d’une forêt, d’un bivouac ou d’un hôtel pouilleux et je l’ai fait écouter à beaucoup de gens croisés sur mon chemin. Iseo et dodo sound, « Freedom » pour que vibre encore longtemps la liberté!!!

Petite intro: c’est un texte qui a déjà trois jours….

Après presque six mois d’une aventure hors du commun, me voilà dans cet avion qui va me faire faire en cinq heures le trajet que j’ai mis trois mois à parcourir à pied. Je ressens un grand calme, pas le moindre pincement, pas de regret ou d’amertume de voir cette magnifique itinérance toucher à sa fin. J’ai vécu là l’une des plus intenses périodes de ma Vie. Je me suis délecté de chaque micro secondes. J’ai vécu ces quelques mois avec tant d’envie, de passion, d’envie de découvrir, le monde, ma foi, la Vie dans son essence, de me (re)découvrir au passage, et de croquer l’existence dans un espace de liberté incroyable.

 Le temps de rentrer est venu et ce n’est ni à regrets, ni à contre cœur. Bien au contraire je suis hyper heureux de retrouver Gahia et Colin, ma maison, mon « petit pote » le Scratch et de commencer mes premiers pas dans ma nouvelle Vie. J’ai du pain sur la planche! Je vais devoir faire preuve de la même détermination à créer mes nouveaux projets et à réorganiser ma Vie en Profondeur, qu’à avancer inlassablement vers Jérusalem. Une compréhension nouvelle se développe en moi, une confiance accrue et l’envie de vivre un nouveau rêve intense me motivent à aller de l’avant. Je sais à présent, je l’ai mainte fois expérimenté ces derniers mois, que je ne suis pas tout seul sur ce chemin, ma meilleure de mes meilleures amies la Providence m’accompagne avec tant de fidélité et de pertinence, ainsi que mon pote Francesco qui m’a déjà tant aidé et pas mal d’autres… Sur lesquels je ne m’attarderais pas, syndrome oblige! 

Que dire de plus? Heureux qui comme Yohan avait fait un beau voyage… Et heureux du nouveau voyage qui l’attend!Tiens l’avion amorce la descente…Ce soir je dors à Marseille!!!

Road trip tekno in Ramallah

Au peuple de la Terre Sainte! A ces Palestiniens incroyablement résiliants , à tous ces courageux israélien(nes) qui oeuvrent pour la Paix, et à toutes celles et ceux ici ou ailleurs qui ont le cœur tellement grand, qui travaillent avec passion à un monde meilleur et qui donc imposent le respect et m’invitent à l’action! Merci pour cette magnifique inspiration que vous m’avez apporté, vous avez changé ma Vie, vous changez la Vie! 

BO de ce texte: certainement un des hymnes de la tekno underground qui a bercé (!!!) mes jeunes années! Forward the Revolution: tout un programme! Spiral Tribe in the area…

Après la retraite Being Peace de Sangha Seva en Palestine qui aura durablement marqué mon existence. Je suis parti à Ramallah capitale de la Palestine. 


Avec trois autres membres de la retraite dont Debbie qui a été l’une des fondatrices du plus que mythique sound system « Spiral Tribe ». Nous avions pour objectif de découvrir les acteurs de la scène techno underground palestinienne. Nous voilà donc à explorer la capitale…en vain, notre contact est injoignable! Déçus nous allons boire une bière dans un bar très sympa où le patron est uns des acteurs du dynamisme culturel de Ramallah. 


De fil en aiguille il nous questionne sur les raisons de notre présence ici, et après explications nous découvrons qu’il s’avère être un ami de notre contact!!! Un petit coup de fil plus tard où nous prenons rendez-vous et nous voilà chez Derrar qui nous décrit la réalité de la scène techno ici et son engagement au sein de celle ci. Superbe rencontre. Dans la soirée Debbie lui explique que je suis venu jusqu’ici à pied. Derrar me regarde, une lueur pétillante dans les yeux, et me dis: » Tu es passé par la Grèce? » Je réponds « Oui! » Je sens alors qu’il se passe quelque chose… « Tu étais à Loutraki? »


 Là je comprends, me lève et me retrouve dans les bras de ce grand bonhomme à exulter de joie!!!

Cet été quand mes enfants sont venus me rejoindre en Grèce j’avais loué un appartement au bord de la mer… A Loutraki, et donc à Derrar!!!!  Quelle impressionnante synchronicité!!!! La Providence est décidément le lieu où je me sens le mieux!!! 


Le pourcentage de chances que nous allions dans ce bar, parlions de notre présence ici, que le contact que nous cherchions soit un ami du barman et que ce même contact sont aussi le proprio de l’appart loué me semble terriblement bas… Et pourtant! 

Une page de l’histoire de la techno est elle en train de s’écrire? La connexion entre les mythiques Spiral Tribe et cette si attachante scène palestinienne en plein essor se fera-t-elle? Je n’en sais rien mais il c’était vraiment hyper fort pour moi de vivre ce moment. Cette folle soirée m’aura montré si besoin était que la Providence est toujours à mes côtés, et que donc tout est possible!!! 

Que ces mots sont doux à mes oreilles: TOUT EST POSSIBLE!!!

Et donc, si tout est possible mon prochain projet qui m’anime de plus en plus, ne pourra que s’inscrire dans cette dynamique Providentielle. Je prend conscience que ce lien à la Providence est l’axe central sur lequel je peux m’appuyer, demander mon chemin et agir. C’est juste la meilleure boussole de l’univers. Providence et confiance riment et je ne veux plus jamais quitter l’immense tendresse de ses bras infiniment affectueux… One Love! C’est juste Le flow de la Vie!!! Et j’ai envie de le suivre et d’humblement écouter ou plutôt ressentir ses précieux et délicieux aiguillages. 


J’écris ce texte depuis la terrasse d’un super hostel de Ramallah. Je pars ensuite dire au revoir à Jerusalem et lui confier mon nouveau rêve, mon nouveau défi, mon nouveau boulot, bref mon futur! Je prend conscience d’à quel point je reviens de loin, de la survie, c’est un faible mot, à LA Vie!!! Je savoure avec respect la gigantesque chance qui m’a été donné de vivre cette fabuleuse aventure!!!

Suivront ensuite Tel Aviv, puis… Marseille et la Canarié. Ça sent le retour! C’est un nouveau Yohan qui rentre, pas métamorphosé pour un sou, juste plus lui même, plus confiant et débordant d’une puissante envie de vivre et d’agir!

Merci la Vie, merci mes rêves merci la Providence!

Nouveau rêve à réaliser: j’arrive!!!
One Love!

En direct de la retraite Being Peace

Désolé pour le retard et l’absence de photo mais le réseau est quasi inexistant et j’ai juste 5 minutes devant moi avant que ça coupe!!!
A Zohar et Nathan de Sangha Seva pour leur excellentissime travail d’organisation pour cette retraite si pertinente, pour qualité de leurs enseignements ainsi que leurs qualités humaines! Un immense respect et tout autant de gratitude!

13h09 Dair Istia, West Bank, Palestine. Je suis assis dans le Dharma hall. Dans cette ancienne clinique où tous les participants à la retraite de méditation et de service « Being Peace », vivent, méditent, travaillent, découvrent, apprennent et partagent, la liste pourrait encore être longue. Cette retraite est certainement l’une des plus intenses à laquelle il m’est été donné de participer. Car au-delà de l’aspect méditation et service où nous aidons les fermiers locaux à la cueillette des olives, nous sommes amenés à de profondes réflexions sur la Paix. « Being Peace », ça veut dire quoi être en Paix ici et maintenant? Qu’est-ce qui réagit en nous? A quoi cela nous appelle? A quoi cela nous invite de méditer et de réfléchir sur la Paix ici au sein de la Terre Sainte mais aussi au fond de nous mêmes? Ici en Israël et en Palestine lieux de tant de tensions, de tant de souffrances, mais aussi tant de beauté et de tant de magie? 

Que de questions essentielles nous pose cette retraite, sur la « situation » et sur nous mêmes!

Nous rencontrons toutes les communautés, entouré par ces colonies qui étranglent la Palestine, nos visites sont souvent poignantes. Souvent mon cœur saigne, parfois le sourire et l’affection de Mimoun ou d’autres enfants palestiniens criant avec joie Shalom (!!!) en passant devant la Sangha house, ou encore la présence de ces courageux israélien(ne)s parmi nous me font tant de bien. Et puis nos éclats de rire qui retentissent souvent réchauffent nos êtres. La Vie quoi! Mais en Palestine au cœur même de cet apartheid cruel et inhumain!

Que de larmes, que de beauté, que de leçons de Vie. La résilience de nombreux palestiniens rencontrés est plus qu’extraordinaire et invite au respect. Ce qui est particulièrement touchant dans le contexte actuel ou la situation s’enlise et se dégrade pour ce peuple courageux mais opprimé par l’inhumaine main de fer du gouvernement israélien.  

Merci Zohar, merci Nathan, merci Sangha Seva pour cette fantastique retraite. C’était l’événement idéal pour terminer mon voyage. Le bouquet final qui marque le début de ma nouvelle Vie. Bon je m’arrête là, je suis en retraite tout de même. Plus d’infos après ce moment intense de « Being Peace » quand le gong final aura sonné sur cette superbe expérience humaine en Palestine. 

Je vous aime fort. Envoyez le plus d’Amour possible ici car la Palestine et Israël et leurs peuples respectifs en ont tant besoin!!!

One Love

Nouvelle Vie, nouveaux défis!…

A Savina, Silvia, Nando, Énéa, y Franco aka Francesco Guisseppé!!!! Mon équipe de bénévoles italiens, cueilleurs d’olives et compagnons à Béthanie et Nazareth!!

La BO du texte: comme la semaine dernière, Kalune mon gros coup de cœur du moment… Il y en a d’autres morceaux d’eux sur le net, vraiment sympas!

Penser en terme de frustration et voir tout ce beau projet derrière et appartenant désormais au passé était une erreur. Certes mes pas et mes actes appartiennent au passé mais les graines plantées sont en moi et pèlerin à Vie, mon chemin ne fait que commencer… Il n’est jamais trop tard! Déjà des graines ont commencé à germer, certaines même à porter de délicieux fruits…

´Cesco a l’arrière plan sur la photo a un gros pincement à l’idée de quitter Jérusalem, moi amdullah ça va!

Mon arrivée n’était pas une fin en soi mais une vraie découverte tant extérieure qu’intérieure, un vrai renouveau et somme toute le premier jour du reste de ma Vie. 

Ce que j’ai pu m’y projeter des mois durant devant ce panneau. C’est vrai qu’il est étrange de me dire que cela fait déjà partie de mon passé.

Elle était enterrement, celui du tout petit, maladif, chétif, sans confiance, bref du vilain petit canard. Elle était baptême du cygne nouveau, du vrai de moi, celui qui était caché mais pas détruit sous les gravats des blessures de ma Vie. Heureux comme Yohan qui avait fait un beau voyage, qui marquait le début d’un bien plus grand voyage encore…

Plutôt sympa le bureau où j’ai écris cet article… La basilique de l’Annonciation à Nazareth, siouplais….

Déjà un besoin de défi, de renouveau jusque, et surtout, dans mon boulot. Un boulot passion parce-qu’autrement je ne sais pas faire, je ne veux pas faire… Sans arrêt brutal, ce sera toujours Fresh Campo mais complété d’une proposition culturelle avec comme me le conseillait avec justesse Michel, un fondu enchaîné qui rimera avec ciné! Plus d’infos très vite! Peut être même un nouveau blog car le virus de l’écriture grandit en moi!

Et mes rêves je chérirais!

Comment je t’aime mystique Jérusalem, autant que toi rebelle Exarcheia!…

À tous les humain(e)s avec un cœur en état de fonctionner, en état d’Aimer!

La BO de ce texte: « AIMEZ VOUS (bande de bâtards) » De KALUNE… BiiiiiiiiG Tuuuuuuune!!!!!!!!

💕Un morceau qui va trop, trop bien avec l’état d’esprit de mon texte!…💕

Petite intro: je publie un peu plus de textes ces temps-ci, je sens la date du retour approcher et j’ai encore pas mal de mots dans mes cartons, alors je me mets à les brader, mon poids est limité dans l’avion… Disons que les envies d’écrire et de partager ma prose se font de plus en plus fortes en moi. J’ai même déjà l’idée du titre du bouquin qui va résumer toute cette balade, c’est dire!…

9h30, il fait déjà une douce chaleur dans tes rues. C’est Yom Kippour aujourd’hui: le grand pardon. Quel symbole pour mon dernier jour en ta présence ô Jérusalem. Ouille, pincement… Mes premiers pas me guident vers le Western Wall aka le mur des lamentations. Tout le monde est vêtu de blanc pour l’occasion, ça change un peu. Je ressens plus de douceur qu’habituellement une dévotion plus intense, plus de ferveur. 

Je cherche le Pardon en mon cœur, qui ai-je à pardonner? Et si j’essayais de me pardonner moi-même? Car si changer le monde commence par ce changer soi-même, pardonner commencerait par se pardonner soi-même, non?Une grande compassion nait alors en moi… Instant de grâce!

Le moment est venu pour moi de me rendre au mont du Temple sur une esplanade des mosquées quasi déserte… 

Quelle quiétude loin de l’agitation du souk, un doux et si précieux bonheur me fait vibrer de l’intérieur! Je me suis adossé à toi l’olivier plus que millénaire, toi le vieux sage qui en a vu d’autres. J’ai besoin de ta sagesse, de ton calme et de ta force mon ami végétal. Longtemps j’ai médité sous ta canopée, longtemps j’ai prié, et tu me connais longtemps j’ai pleuré. Ma peau chauffée par le soleil, le cœur enivré, hors du temps, encore une autre grâce, dix mille mercis éternelle Jérusalem! Comme je t’aime!…

C’est pas celui là, mais j’ai pas pris l’autre en photo… Pas grave, même style, même présence

 

Il est temps de bouger, petit cafè dans mon restau arménien préféré, témoin de mes plus belles soirées dans la cité haut perchée. Émotions élevées, encore un petit goût de salé. Après le Golgotha 

Le Golgotha sinistre de par le symbole mais incontournable. Et il abrite des marchands du temple, vendeurs de bougies et de Bondieuseries!!! J’en connais un que cela doit énerver, mais bon on sait qu’il est cool!


suivie d’une superbe discussion avec la plus belle femme du monde. Oui, oui, je sais j’ai beaucoup de chance: la Providence!!!… Merci si belle inconnue, toi qui a fait gonfler mon cœur grand comme ça et même plus, en un seul sourire, quelques mots et ton intense liberté, sans oublier ce charmant anneau sur ta délicate narine… 

Merci douceur de la Vie pour ton beau clin d’œil: la voilà née en Albanie…Pas de règle absolue, jamais, ce serait trop simple!!! Dilaté mon cœur est donc prêt pour une dernière méditation en ton si beau sein ô Gethsemanie adorée, cadeau de la Vie encore, tu es quasi-vide, tant propice au silence de notre médit’ commune. 

Mon âme prête à décoller, larme coulée… Oh encore mais ça devient une habitude!!! Jérusalem feeling: unique et mystique, welcome in HolyLand! Désolé pour le franglais mais certains mots se disent mieux en anglais…

Rhoooo et puis merde, on peut tutoyer le Très Haut et Marie et dire des gros mots! 

Ce que je te trouve belle Marie sur ce tableau!

 
Me caler en terrasse, le soleil en pleine face et boire une bonne bière, ne surtout pas prier, juste regretter qu’elle ne fasse pas plus de 5°. La siroter, les orteils en éventail. 
Instant apprécié, y’a pas qu’le sacré. Vive le houblon bien brassé.  Avec en tête ce A cerclé… Ni maître!!! J’en suis pas à un paradoxe près…

Produit de Palestine, j’adore!!!

Bref Yom Kippour pour les un(e)s aujourd’hui, un jour comme un autre pour les autres… Une belle journée, comme une en Vie d’ÊTRE en Paix, alors j’ai essayé, j’ai pardonné,… à toi, à vous, à nous…

Aujourd’hui j’étais juif et même aussi musulman qu’importe mon prépuce, un bon gros chien genre sac à puce, chrétien, bon à rien, anarchiste, amoureux au cœur gonflé, écologiste passionné, mystique et branleur invétéré, papa attentionné,un œil dans la glace et look capillaire un brin punk depuis mon dernier passage au barber shop et profondément croyant dans le même mouvement, sain d’esprit dans un corps de teknoïde, équilibré et bien schtarbé. Sursaturé et passionné!

Un humain dans tout mon être, mes paradoxes et mes contradictions, dans mon envie de Vivre, et de m’élever!

Un éternel apprenti au service du Vivant, un être humain à fond d’Amour, un petit bonhomme en quête d’Humaine Unité pour une plus belle Humanité..

Du genre deux jambes, deux bras, un cœur, et du sang rouge, comme toi, comme vous, comme nous…

Du genre qui a envie d’être heureux comme toi, comme vous, comme nous…

Du genre qui souhaite le meilleur pour ses mômes comme toi, comme vous, comme nous…

Alors quand est-ce qu’on arrête de se tirer dans les pattes, qu’on comprend qu’on est tous pareils? Tou(te)s humain(e)s! 

Que le sourire de la Vie, vaut mieux que tous les billets, foutue monnaie, bouts d’papier! 

Alors quand est-ce qu’on s’unit pour prendre soin de notre mère à tou(te)s? Pachamama!

Alors quand est-ce qu’on se prend dans les bras en un cœur à cœur pour contempler le trésor qui est en toi, en vous, en nous?

Alors quand va-t-on capter que nos différences sont une richesse, que nous sommes tous enfants de la Vie avec le même besoin d’Amour?

Mais putain de bordel de merde, quand est-ce qu’on va s’aimer?…

Unité, bordel, unité!

#Peace

#Love

#Unity

#BordelDeMerde!… »
One Love from Jerusalem!…

🙏✨💕✨🙏

Jérusalem à pied, c’est fait et maintenant?

À toi!!! Oui, à toi qui lis mes bafouilles sur ce blog. Car en effet sans toi ô lectrice, ô lecteur, ce blog n’a pas de raison d’être. C’est donc la moindre des choses de te remercier de prendre le temps de lire ma prose, en te dédiant ce nouveau texte! 

BO du texte: loin de moi l’idée de faire du prosélytisme pro weed, mais c’est un des tubes de mon pèlerinage, il est super entraînant, hyper joyeux, bref de la grosse boulette…sans mauvais jeu de mot! J’avais besoin d’un morceau joyeux car l’idée que je développe dans ce texte m’enchante au plus haut point! Bref l’Entourloop feat Charly P ça fait du bien!

Qu’est-ce qu’il ce passe quand on arrive au bout de son rêve? 

Beaucoup de bonheurs, la satisfaction d’être allé jusqu’au bout, un bon paquet de trésors que je suis loin d’avoir fini de déballer et cette si belle sensation que tout est possible… Et aussi une belle, bonne, grosse mais saine frustration! 

Car, ça y est c’est du passé, et la Vie elle, elle avance et plutôt vite ces temps-ci… Alors c’est le moment ou jamais d’avancer avec elle, de nager dans le flux incessant de la Vie et des possibles. Vivre tout simplement. Beaucoup de mes limites sont celles que je m’impose, m’imposait j’ai envie de dire…

Mixer vieux rêve, passion, et développement de ma Vie professionnelle voilà une belle idée non? Original Fresh Campo 2.0 en vue!

L’envie est là de ne rien lâcher, de vivre mes rêves encore et encore… Mon prochain projet sera lui aussi un vieux rêve, plus ancien encore que Jérusalem. Si tout est possible, alors autant réaliser tout ce qui fait pétiller mes yeux depuis tout môme!… 

#NeRienLâcher

#LesVieuxRêvesÇaMeRajeunit

#NoLimits

#EnRouteVersDeNouvellesAventures

#EternalSunshineOfTheSpotlessMind

#ToutEstPossible

#OneLove

Sédentaire, au couvent!

A frère Stéphane, sœur Marie Noëlle et sœur Ursulla qui comme leurs prénoms ne l’indiquent pas sont palestiniennes. Un grand merci pour votre accueil qui me fait chaud au cœur!

La BO du texte: HK et les Saltimbanks… « Jérusalem al Qods » 

A peine le texte « Contraste » écrit que j’explore un nouveau contraste. 

Après des semaines de marche toujours plus à l’Est, à ne jamais savoir où j’allais dormir le soir même, malléable et en perpétuel mouvement. Voilà que j’expérimente la Vie sédentaire dans…un couvent!

Après mon arrivée à Jérusalem mon ami Romain m’a invité dans l’hôtel où il résidait… 

Romain lors d’un moment musical magique

 
Rien de scabreux à cela, la chambre comptait trois lits. Bref, après son départ, j’ai eu besoin d’en savoir un peu plus sur les liens qui se sont tissés entre San Francesco di Assisi et moi-même depuis mon passage en Italie. Oui je sais le syndrome de Jérusalem n’est jamais très loin par ici… Mais je vous rassure: je vais bien!!!

« Juste Gabriel, si tu pouvais éviter de me parler pendant que j’écris mon texte pour le blog, je t’en serai reconnaissant. Merci! Par contre si tu pouvais dire à Marie et Joseph que je serai un peu en retard pour l’apéro, ce serait sympa… » 

Euh où en étais-je avec tout ça? Ah oui tout va bien!

Donc pour en savoir un peu plus sur cette drôle d’amitié avec Francesco, j’ai poussé la porte du couvent Saint Sauveur à Jérusalem, le « quartier général » des franciscains, dont j’ai partagé le quotidien pendant deux jours. 

Depuis Emmaüs où il est très difficile d’aller car c’est à présent en Palestine loin des circuits de tour operator de « pèlerins »

L’occasion pour moi de découvrir un peu de la Vie de François et de me dire, tout angélisme mis à part: « tiens c’est vraiment pas un hasard qu’on se soit rencontré tout les deux… » A ce propos un grand merci à frère Pascal pour ce petit cours de théologie bien sympa, sous le soleil d’Emmaüs en Samarie, dorénavant dans les territoires occupés… 

La Samarie depuis Emmaüs


Puis n’ayant plus de place à Saint Sauveur suite à l’arrivée d’un grand groupe, je me suis, de fil en aiguille, retrouvé dans la communauté des filles de la charité de saint Vincent de Paul à Béthanie (Jérusalem Est). 
Au pied du Mont des Oliviers, à deux pas de Gethsémanie et de tant de lieux « historico-biblico-coranico-judéo-mystico-barrés » majeurs. Jérusalem quoi!

Jérusalem depuis le Mont des Oliviers

Le mont des Oliviers et Gethsemanie depuis Jérusalem

Un nouveau couvent donc. Je cherchais juste un logement pas cher car Jérusalem est une ville hors de prix et me voilà bénévole jardinier et cueilleur d’olives chez les bonnes sœurs!. Ceci dans un lieu hyper symbolique grâce à Jésus et Lazare il y a plus ou moins deux mille ans mais aussi de nos jours vu que cette structure se trouve au pied du mur de la honte!

C’est marquant car cela faisait des années que je voulais faire une retraite dans une communauté religieuse et voilà que j’explore deux couvents dans la même semaine. Il est aussi marquant d’apprendre que Jésus lui-même venait se purifier à quelques mètres de là. Le destin et/ou la symbolique sont décidément farceurs… Comment ça, moi aussi j’aurai du ménage à faire en moi???…

Nouveau rythme donc sur un bénévolat à plein temps avec une équipe de retraités italiens bien sympas et qui « envoient bien » dans l’oliveraie. 
C’est à ce moment que choisit mon corps pour m’envoyer toute une série de messages dont certains me rappellent l’ado que j’étais: je mange comme un ogre, une chance la nourriture est variée et copieuse. De plus je dors parfois jusqu’à 11 heures par nuit, sans oublier une demi-heure de sieste lors de la pause de midi…!

A cela s’ajoute un bon gros rhume bien épais qui vient m’en…combrer!. Vous avez un nouveau message: sous forme d’une petite maladie! Mais lequel, qu’est-ce que le mal à dit? Je pense que je n’avais pas saisi à quel point depuis mon départ j’avais puisé dans mes réserves. Je me sens littéralement épuisé ces jours-ci. Je voulais aller jusqu’au bout de moi-même et bien m’y voilà! C’est étrange je n’ai rien vu venir, porté sans doute par cette incroyable énergie du pèlerinage. Du coup, il ne me reste qu’à prendre en compte cet élément, à l’accepter, à me reposer et à me refaire une santé. Rien n’arrive pas hasard! Après quelques semaines de grâce où je me sentais mieux que jamais, me voilà encombré par une toux grasse et me retrouve tout faiblard. Un peu comme une respiration où l’inspir’ a autant de raison d’être que l’expir’, le cycle des marées, la croissance et la décroissance de la lune, bref à moi d’accepter le up and down de la Vie…

En tout cas me voilà prêt pour la retraite « Being Peace » où nous aideront un village palestinien à la cueillette des olives. 

Sacré gain de temps pour la cueillette cette machine

Dernier moment fort qui s’annonce intense avant mon retour dans ma maison préférée du monde entiiiiier à « la Canarié » auprès de mes enfants qui me manquent cruellement! D’ici là nous partons mercredi avec l’équipe italienne pour encore cueillir des olives à Nazareth. L’occasion pour moi, je l’espère, de reprendre la forme. J’ai décidé de faire un peu de sport et d’aller courir SUR les eaux du lac de Tiberiade, tranquille!

Les eaux magiques du lac de Tibériade

Ça va, c’est bon j’rigole!!!

Contrastes

À Ali notre chauffeur de taxi qui nous a ouvert les yeux avec douceur et réalisme, et à Romain pour nos passionnantes discussions et son sens de l’accueil façon « c’est pour moi, c’est cadeau! »…

BO du texte: « Ibrahim » des toujours aussi fabuleux Bérurier Noir! Ce morceau date, c’est juste dommage qu’il soit toujours autant d’actualité…

Voilà ça y est, c’est déjà un souvenir. Je suis arrivé à Jérusalem d’où j’écris. 

Ma difficulté à témoigner est toujours aussi grande. C’est étrange car du point de vue de l’oral je suis intarissable. D’où me vient cette difficulté d’écrire alors qu’ici je passe tant de temps en discussions passionnées? Quel contraste!  C’est ça, c’est le mot: contraste. Ici tout est contraste: le beau côtoie le laid, la magie côtoie l’horreur, la violence côtoie la douceur, le courage côtoie la lâcheté, la confiance côtoie la peur, la profondeur insondable côtoie une futile légèreté, le profane côtoie le sacré, la politique côtoie la religion, l’Amour côtoie la haine, le bonheur côtoie tant de souffrances… Alors cela a fini par m’éclabousser. J’ai un immense besoin d’en parler et je n’arrive pas à écrire. Mais le temps est venu… 

Mur des lamentations, mosquée, juif orthodoxe, bidasses, touriste t’en veux du contraste?

Vivre à Jérusalem est une expérience singulière, étrange, puissante, unique et surprenante… Entre autres! La ville grouille de gens du monde entier, déborde de saveurs, d’odeurs, de couleurs, de bruits. C’est un défilé impressionnant, on y croise les dégaines et les looks religieux les plus improbables, des plus élégants aux plus austères en passants par les plus fous. La vibe est puissante, surpuissante même. 

Ce que me disait une amie à moi à propos de la Terre Sainte, s’applique avec force ici: « bienvenue dans le monde de l’émotionnel! » En déambulant dans les rues et les lieux de la cité on ressens toute une palette d’émotions très fortes, étranges parfois, presqu’indéfinissables. Je comprend dès lors que certain(e)s parmi les moins habitués à gérer de fortes émotions soient atteints par le fameux syndrome de Jérusalem dont on parle beaucoup par ici. Je vous rassure, je m’étais bien préparé et il m’a épargné.

Le Saint Sépulcre

Encore que…

Frères franciscains à Emmaüs Palestine


Encore que si je vous racontais les présences, bénéfiques, avec qui j’ai eu la sensation de marcher à l’approche de Jericho dans la vallée du Jourdain, ou lors d’un lever du soleil plus que mystique à Massada, les plus matérialistes et éloignés de la spiritualité pourraient penser qu’au contraire j’ai été impacté de plein fouet par le dit syndrome!!! Qu’importe je sais qu’il n’en est rien… C’est juste que, pèlerin sincère, je ressens plus intensément le Divin.

Lever de soleil magique à Massada Israel


Plus important c’est que nombre de mes questions ont trouvé leurs réponses, qu’une clarté nouvelle éclaire ma Vie, que j’ai totalement confiance en mon retour et en ma capacité à gérer la suite de mon existence, que je suis bien plus Vivant qu’à mon départ… Et de loin!!! La Vie coule à nouveau en moi et ma place sur cette belle planète et mes « missions » sont bien plus claires à présent. Quel bonheur que ce voyage initiatique m’est apporté autant, c’est juste incroyable!

Environs de Jericho


Ici la spiritualité transpire de chaque arbre, de chaque feuille, le désert vibre d’une présence intense. 

Massada avec vue sur la mer morte


Et pourtant, alors que le pays et la ville de Dieu devrait être fluide d’un bien vivre ensemble beau et paisible et briller d’une lumière qui devrait éclairer le monde entier, c’est une situation horrible qui se déroule ici. Ce qui se passe entre israéliens et palestiniens est atroce! Vu de France c’était déjà dur mais vu d’ici et ressenti au travers de mon corps, de mon cœur et de mon âme, c’est insupportable. C’est un véritable apartheid qui règne ici, je pèse mes mots, dans une grande ignominie.

Le mur de la honte Bethlehem Palestine

  Je resterai marqué à Vie par ce que j’ai ressenti en visitant Hebron en Palestine. En voyant l’abomination et la violence inhumaine des colons, les pires extrémistes!

Un des innombrables murs et sur la photo de dessus: Le rez de chaussé est musulman, l’étage colons israéliens qui jettent poubelles et excréments sur le souk en bas. D’où le grillage pour protéger…

Comment des êtres humains peuvent infliger ça à d’autres êtres humains? 

Encerclement, meurtres, privation d’eau, de mouvement, de liberté, manipulation de tous les domaines de la Vie des palestiniens, humiliations, violences, anéantissement de toute possibilité de résistance, la liste est longue, beaucoup trop longue! 

Quand je vais en Palestine mon cœur saigne… À chaque fois! Ce qui me touche d’autant plus c’est l’incroyable gentillesse, le sens de l’accueil et de l’entraide de ce peuple. Et encore je n’ai pas tout vu loin s’en faut. A Bethlehem Ali un jeune palestinien à l’intelligence redoutable me disait, désolé « En comparaison de ce qui se passe à Gaza, ici on vit au paradis… »


Oui mon cœur saigne à chaque fois et vous me connaissez mes larmes coulent en abondance. Mais comme me disait un autre Ali le chauffeur de taxi qui nous à amené à Hebron: « Tu dois être solide, les gens sont durs ici, si tu veux aider, tu dois être solide et debout!!! » Message reçu Ali. Quelle dure mais belle leçon.
Clairement il y aura un avant et un après. Comme si la Vie m’avait fait faire ce voyage pour me mettre au boulot: au service du Vivant. A commencer par Gahia et Colin et puis élargir mon champ d’action. J’ai la conviction que l’on arrive à une phase de l’Humanité où chacun(e)s a à choisir son camp. Lors d’un passage de check point, des soldats israéliens m’ont demandé quelle était ma religion, j’ai répondu: « I believe in Love », je crois en l’Amour. La voilà ma profession de foi: maintenant je bosse pour l’Amour, ou plutôt j’oeuvre c’est plus joli. A commencer par faire la Paix et à entrer en Amour avec moi même pour le répandre autour de moi. C’est un long et ardu chemin mais c’est celui que ce voyage m’amène à choisir. 

La mosquée du tombeau d’Abraham à Hebron Palestine. Y reposeraient Abraham et Isaac communs aux trois grandes religions!!!

Contraste est le mot. Je n’y échappe pas. Profondément croyant et pratiquant et tellement agressé par les dérives religieuses objet de pouvoir, de manipulation et rempart vers la spiritualité!!! Je suis attiré par les rituels sacrés et rebuté par les simagrées des croyants qui, parfois, prennent ici une dimension inimaginable. Je suis très croyant et plus qu’admiratif des anarchistes grecs qui luttent avec un Amour flamboyant que je souhaiterai à nombre de croyants. Attiré par le sacré, le recueillement spirituel, la prière et la méditation et très fan d’humour à la con, ou pas, car finalement un bon vieux fou rire est sacré!!! 

La Vie est joie ou se doit de l’être. Si la lutte est importante et les enjeux majeurs, alors elle se doit d’être joyeuse, autant que faire ce peux…

Je sens bien que les étiquettes ne sont que bullshit et objet de division: croyants, athées, français, russe, black, jaune, rouge, juif, musulman, femme, homme. Tous humains! Seul compte ce que chacun a dans le cœur. Tout simplement parce-qu’à mes yeux la chose la plus importante au monde c’est l’Amour!

Chouette amitié


ce pour quoi je suis appelé à œuvrer! Merci alors Jérusalem de m’avoir avec patience appelé à toi pour m’offrir cette belle leçon. 

Vous savez quoi mon Humaine famille?

Jolie vue sur la mer morte


Original de Banksy Bethlehem Palestine


Je nous aime et nous souhaite tout l’Amour du monde: partagé, reçu, donné, échangé. Il s’agit de la plus belle de nos boussoles: Love, Amour, Amitié, bienveillance… Et choucroute garnie!
Peace! One Love!